À quoi sert un pare-feu ?

boitier pare feu

Un pare-feu, ou firewall (en anglais), est un logiciel et/ou un matériel, permettant de faire respecter la politique de sécurité du réseau, celle-ci définissant quels sont les types de communication autorisés sur ce réseau informatique. Il mesure la prévention des applications et des paquets.

Il a pour principale tâche de contrôler le trafic entre différentes zones de confiance, en filtrant les flux de données qui y transitent. Généralement, les zones de confiance incluent Internet (une zone dont la confiance est nulle) et au moins un réseau interne (une zone dont la confiance est plus importante).

Le but est de fournir une connectivité contrôlée et maîtrisée entre des zones de différents niveaux de confiance, grâce à l’application de la politique de sécurité et d’un modèle de connexion basé sur le principe du moindre privilège.

Le filtrage se fait selon divers critères. Les plus courants sont :

  • l’origine ou la destination des paquets (adresse IP, ports TCP ou UDP, interface réseau, etc.)
  • les options contenues dans les données (fragmentation, validité, etc.)
  • les données elles-mêmes (taille, correspondance à un motif, etc.)
  • les utilisateurs pour les plus récents

Un pare-feu fait souvent office de routeur et permet ainsi d’isoler le réseau en plusieurs zones de sécurité appelées zones démilitarisées ou DMZ. Ces zones sont séparées suivant le niveau de confiance qu’on leur porte.

Enfin, le pare-feu est également souvent situé à l’extrémité de tunnel IPsec ou TLS. L’intégration du filtrage de flux et de la gestion du tunnel est en effet nécessaire pour pouvoir à la fois protéger le trafic en confidentialité et intégrité et filtrer ce qui passe dans le tunnel. C’est le cas notamment de plusieurs produits du commerce nommés dans la liste ci-dessous.

Les technologies utilisées sont :

  • Filtrage sur adresses IP / protocole
  • Inspection stateful3 et applicative
  • Intelligence artificielle pour détecter le trafic anormal
    Filtrage applicatif :
  • HTTP (restriction des URL accessibles)
  • Courriel (Anti-pourriel)
  • Logiciel antivirus, anti-logiciel malveillant
  • Traduction d’adresse réseau
  • Tunnels IPsec, PPTP, L2TP
  • Identification des connexions
  • Serveurs de protocoles de connexion (telnet, SSH), de protocoles de transfert de fichier (SCP)
  • Clients de protocoles de transfert de fichier (TFTP)
  • Serveur Web pour offrir une interface de configuration agréable
  • Serveur mandataire (« proxy » en anglais)
  • Système de détection d’intrusion (« IDS » en anglais)
  • Système de prévention d’intrusion (« IPS » en anglais)
ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × deux =

Commenting as . Not you?